Edamame : ce que c’est, comment le cuisiner et ses propriétés

Edamame : ce que c’est, comment le cuisiner et ses propriétés

 

Comment les edamames sont-ils cuits?

En réalité, la préparation des edamames est très simple : les gousses de soja vertes sont récoltées avant qu’elles ne mûrissent et les extrémités des gousses sont coupées avant d’être bouillies. La cuisson peut se faire au bain-marie ou à la vapeur, en ajoutant du sel pendant le processus ou une fois les gousses cuites. Bien que certaines personnes le mangent fraîchement bouilli, l’edamame est le plus souvent servi froid avec de la sauce soja et du gingembre.

banner tienda en post

Certaines recettes ajoutent d’autres types d’assaisonnements, comme la poudre de cinq épices, le poivre de Sichuan ou le jiuzao, un assaisonnement chinois obtenu par distillation de vin de riz. Les graines sont le plus souvent consommées entières, mais elles peuvent être moulues et servies comme pâte à tartiner. De nombreux marchés asiatiques vendent des assaisonnements spécialement conçus à cet effet.

Ingrédients que vous pouvez acheter dans notre boutique en ligne

© Diseño web imacreste

Ces dernières années, d’autres modes de préparation ont vu le jour, et l’on trouve désormais sur le marché des edamames surgelés, qui doivent être consommés avant que le légume n’ait atteint sa maturité, ce qui en fait une alternative idéale pour préserver leurs propriétés et leur fraîcheur après la récolte. Doux et beurré, c’est l’un des en-cas les plus sains que nous puissions inclure dans notre régime alimentaire, tout en étant une excellente source d’énergie comparable aux épinards, aux lentilles ou aux œufs.
 

Qu’est-ce que l’Edamame?

Ceux d’entre vous qui sont fans de cuisine asiatique savent sûrement déjà que l’edamame est l’une des principales vedettes du menu des entrées de tout menu asiatique qui se respecte. Ces cosses de soja bouillies ne sont pas seulement délicieuses, elles ont aussi de multiples propriétés et avantages pour la santé.

Dans l’industrie alimentaire, le soja est l’un des types de légumineuses les plus polyvalents et les plus récurrents. En effet, le soja est utilisé pour produire de la farine, de l’huile, du lait, des sauces, du miso… La culture de l’Orient a su tirer le meilleur parti de ce légume, qui s’est répandu pour trouver sa place dans la cuisine occidentale avec un succès notable.

Ceux qui suivent un régime végétarien connaissent non seulement ces dérivés, mais consomment également les gousses de la fève de soja fraîche, un en-cas appelé edamame. Il convient de rappeler que l’edamame n’est pas le nom donné aux gousses vertes de la fève de soja, mais le nom donné à la transformation de cet ingrédient.

 

Origine et histoire

L’histoire de cet aliment remonte à une référence datant de 1275. Il s’agit d’une note manuscrite de Nichiren, un moine bouddhiste japonais, qui remerciait ses disciples d’avoir apporté des edamames dans son temple. Il existe également des documents datant de 1406, sous la dynastie Ming, qui font référence à la consommation d’edamame, mais sous le nom de maodou.

Dès 2003, le nom edamame a été enregistré dans le dictionnaire anglais Oxford, et quelques années plus tard, les premières fèves de soja ont été cultivées sur le continent européen. Comme curiosité linguistique, edamame peut être littéralement traduit par “tige de haricot” : “eda” signifie branche ou tige et “mame” signifie haricot.

 

Propriétés pour la santé

L’edamame est un en-cas pauvre en calories, sans gluten ni cholestérol, et une source de fer, de calcium et de protéines. En outre, il possède de nombreuses propriétés bénéfiques pour la santé.

  • Maladies cérébrales liées à l’âge : les personnes qui consomment régulièrement du soja ou de l’edamame sont généralement moins touchées par les maladies cérébrales liées à l’âge.
  • Problèmes cardiovasculaires : la consommation de protéines de soja en remplacement des protéines de viande réduit le taux de mauvais cholestérol (LDL), ce qui contribue à prévenir l’athérosclérose et à réguler la pression artérielle.
  • Cancer de la prostate et du sein : la génistéine, membre de la catégorie des isaflavones, se trouve en grande proportion dans le soja et contient des antioxydants qui empêchent la croissance des cellules cancéreuses de ce type. Selon certaines études, 10 milligrammes de soja ou d’edamame par jour réduisent jusqu’à 25 % le développement du cancer du sein.
  • Dépression : l’edamame inhibe les épisodes dépressifs en empêchant l’excès de déhomocystéine dans l’organisme. En fait, lorsque le taux d’hémocystéine est suffisant, l’organisme produit davantage d’hormones (dopamine, sérotonine et norépinéphrine), qui régulent l’humeur, le sommeil et l’appétit.
  • Diabète : les personnes atteintes de diabète de type 2 souffrent souvent de troubles rénaux, de sorte qu’elles excrètent une quantité excessive de protéines dans leurs urines. Des études récentes ont montré que les personnes qui ne consommaient que des protéines de soja dans leur alimentation quotidienne excrétaient moins de protéines que celles qui ne consommaient que des protéines animales.
  • Fertilité : les femmes qui consomment du fer provenant de légumes tels que l’edamame, les épinards et le potiron ont plus de chances de tomber enceintes, selon une étude de la Harvard Medical School.
  • Ostéoporose : les isoflavones contenues dans l’edamame ou le soja réduisent la perte osseuse, augmentant la densité minérale osseuse pendant des périodes vitales comme la ménopause.