Nourriture thaïlandaise typique

Nourriture thaïlandaise typique

La cuisine thaïlandaise témoigne d’une grande appréciation de sa culture et fait preuve de générosité envers son hôte. Selon la tradition, les plats commencent par une cuillerée de riz, suivie de quelques cuillerées de chaque plat, en laissant toujours un peu de nourriture dans l’assiette. Chaque bouchée est différente, avec un goût sucré, aigre et épicé qui les distingue des autres pays. En outre, elle est directement influencée par le sud de la Chine et présente des touches néerlandaises, portugaises et japonaises.

Aujourd’hui, la cuisine thaïlandaise se distingue par son approche personnelle et se divise en quatre styles culinaires : le nord, avec une cuisine plus douce ; le nord-est, avec des plats épicés et du riz glutineux ; le centre, avec le riz au jasmin comme ingrédient principal ; et le sud, avec du lait de coco et des noix de cajou. En outre, les currys thaïlandais sont identifiés par leur couleur, celui dont la sauce est la plus piquante est vert, suivi du rouge, du jaune et de l’orange. Les autres currys populaires sont le Panang et le Massaman, avec des influences malaises et perses.

1. Pad Thaï

Vous avez envie de nouilles ? Le pad thaï est un plat de rue national typique, popularisé pendant la Seconde Guerre mondiale en raison de la pénurie de riz. Son nom original est “Gway Teow Pad Thai”, composé du mot chinois “Gway Teow”, qui signifie nouilles de riz, et “Pad Thai”, qui signifie frites et thaï. Ce plat, comme son nom l’indique, est composé de nouilles de riz avec des œufs et du tofu sautés, assaisonnés de jus de tamarin et de sauce de poisson, et contient également des crevettes séchées, de l’oignon, du poivre, de l’ail et du sucre de palme. Il est généralement servi avec des pousses de bambou, des tranches de citron vert, des fleurs de bananier rouge et un saupoudrage de cacahuètes. Certaines variantes du Pad Thai sont servies avec du poulet ou du porc.

2. Pad See Ew

Contrairement au Pad Thai… Cet aliment est principalement composé de nouilles de riz plates séchées, qui sont souples, blanches et brillantes, car elles sont enduites d’une fine couche d’huile. Les nouilles sont cuites avec beaucoup de sauce soja, de la viande, de l’ail, du tofu, des œufs et du brocoli chinois. Pour de meilleurs résultats, elles sont cuites dans un wok chaud et assaisonné. Une température élevée est importante pour favoriser la texture des nouilles.

3. Som Tam

La populaire salade de papaye verte ! Le Som Tam est un plat originaire du nord-est de la Thaïlande. Son nom signifie “frapper l’amer” et il est composé d’une sauce de poisson, avec du poivre, de l’ail, de la tomate, du citron et du sucre de palme. La salade est agrémentée de cacahuètes grillées, de haricots verts et de crevettes. La combinaison de saveurs acidulées, épicées, salées et sucrées est idéale à tout moment, pour un petit-déjeuner improvisé, un déjeuner décontracté ou un dîner léger.

4. Khao Niao

Le Khao Niao est un riz glutineux doux et moelleux, que l’on trouve largement dans le nord de la Thaïlande et au Laos. Il est généralement mangé avec les mains, en le pétrissant légèrement avec les doigts et en le mangeant bouchée par bouchée. Cet aliment accompagne de nombreux plats, de l’entrée au dessert, et est certainement un accompagnement essentiel des viandes telles que le porc. Le riz suit tout un processus de préparation : il est d’abord trempé dans l’eau, égoutté puis cuit à la vapeur dans un panier en bambou. Une fois prêt, le riz est conservé dans un récipient couvert pour éviter qu’il ne se dessèche.

5. Khao Pad

Un plat bon et facile à préparer ? Le Khao Pad est un plat de riz sauté, composé d’œufs, de poulet ou de porc, d’ail, d’oignons, de sauce soja, de poivre, de sauce de poisson, de gingembre frais et de légumes. Le tout est cuit dans un wok à feu vif et sauté en permanence. Toutes les saveurs traditionnelles thaïlandaises sont réunies pour créer ce repas distinctif et traditionnel.

6. Ba Mee Kiew

Les Ba Mee Kiew sont de délicieuses nouilles aux œufs préparées avec du wonton. Qu’est-ce que le wonton ? C’est une boulette cantonaise farcie à la viande. Le plat a deux options : nouilles avec ou sans bouillon. Dans la version soupe, les ingrédients sont mélangés ensemble, tandis que dans l’autre version, les ingrédients sont servis dans des plats séparés.

7. Laab

Laab, la salade de viande traditionnelle, assaisonnée d’herbes fraîches. Il est surtout consommé au Laos et dans le nord de la Thaïlande. Il est préparé avec du porc, du poulet, du poisson, du canard, du bœuf ou du buffle. Les épices et les assaisonnements peuvent varier d’une région à l’autre, mais il est généralement cuisiné avec de la coriandre, des oignons de printemps et un excès de menthe.

8. Tom Yum

Vous voulez essayer une soupe aigre et épicée ? Vous avez ensuite le choix entre le plat Tom Yum, une soupe thaïlandaise, avec différentes versions, dont la plus connue est le Tom Yum Goong. Il est réalisé à partir du Nam Prik Pao, une base de pâte d’herbes et d’épices : piment, ail et échalotes. La soupe peut également contenir des champignons, des tomates, de la coriandre, du sucre, du jus de citron vert et de la sauce de poisson.

9. Thé thaïlandais

Rafraîchissant et fort… Le thé thaïlandais peut être bu en dessert et aide à apaiser les plats épicés et piquants. Il est composé de thé noir, contient une coloration jaune et un soupçon aromatique de vanille. Ensuite, on ajoute de la glace si l’on veut faire du thé glacé et enfin, du lait, qui peut être entier, de coco, concentré ou allégé. Les moyennes varient entre la moitié et la moitié, un quart de lait ou trois tiers, selon le goût du consommateur.

10. Khao Niao Mamuang

L’authentique dessert thaïlandais populaire est le Khao Niao Mamuang. Il se compose de deux ingrédients de base : le riz gluant et les tranches de mangue. Sa combinaison aigre-douce est équilibrée par le lait de coco pour former un plat lisse et crémeux. Certaines variantes sont servies avec de la crème de noix de coco sucrée garnie de haricots mungo ou de graines de sésame.